Tu as osé utiliser Photoshop ? Salaud !

Lorsque je montre une photo que je viens de réaliser, une question à la con tombe souvent :

« Photoshop ? »

« Un peu… »

« Non parce que moi, lorsque je prends une photo, je la prends sur le vif, sans aucune retouche derrière… que du vrai de vrai de chez vrai ! ! ! »

Shooting_the_Woman_9_by_TheRedBamboo
Tu as osé utiliser Photoshop ! Crédit photo : Devianart

« Oui, mais ce que tu ne sais pas c’est que le processeur interne de ton appareil a post-traité ta photo… donc ta photo pourrie n’est pas si vraie que vrai du plus vrai que tu pensais »

« Ah……………………………  booooooooooooooooonnnnnnnnnn ? »

« Donc avant de « snober » les autres en tentant de leur fourguer du « Moi, c’est du plus vrai que toi », merci de te renseigner ! » (et vlan !)

Donc, lâchez-nous avec Photoshop !

 

Oui mais… quand même !

La différence est que, comme beaucoup de photographes avertis et à plus forte raison les professionnels, mes photos ne sont pas post-traitées par le processeur de mon appareil.

J’utilise un format brut appelé « Raw » qui me permet d’appliquer moi-même mon propre post-traitement là où j’ai décidé et comme je l’ai décidé et surtout, de ne pas avoir une image compressée à outrance. Un fichier « Raw » contient environ 10 fois plus d’information qu’un fichier JPG !

Ce type de post-traitement est beaucoup plus fin (et plus long) que celui fait par une machine dénuée de toute sensibilité et qui ne comprend probablement rien à la photo ni à l’art en général et qui va appliquer des réglages automatiques trouvés dans une banque de données interne.

 

Alors ? Retouche ou post-traitement Photoshop ?

La retouche, qui est le fer de lance de Photoshop et qui en a fait sa réputation, est la technique par laquelle on va pouvoir ajouter, supprimer, amincir… en bref « trafiquer » complétement une image.

Le post-traitement ou développement numérique consiste à faire ce que l’appareil photo aurait du [bien] faire : balance des blancs, saturation, contrastes… et j’en passe ; mais en le faisant en mieux (ou pas), en y apportant sa sensibilité et sa propre vision des choses !

De plus, parmi les outils ou techniques que l’on retrouve dans Photoshop, bons nombres existaient déjà du temps de l’argentique : filtre dégradé, traitement croisé, vignetage, désaturation partielle… et j’en oublie !

Pour répondre enfin à la question, les photos que je présente sont post-traitées (c’est obligatoire si vous avez bien lu ce billet) et certaines sont retouchées non pas pour rattraper des défauts de prises de vue mais pour y ajouter une vision, ma vision.

Je pars du principe que 90% de la photo se fait au moment du déclenchement et le post-traitement sert uniquement à la sublimer en fonction de sa propre vision des choses (on aime ou on aime pas mais on ne fait pas beurk [Coluche]).

S’il faut complètement retoucher une photo, c’est qu’elle est complètement à refaire (à moins de rechercher un effet particulier), ce qui prendrait d’ailleurs beaucoup moins de temps que de manipuler les outils souvent complexes de Photoshop !

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes un humain Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.