Manoir de Coecilian ou manoir de Saint Paul Roux à Camaret

Dans la nuit du 22 au 23 juin 1940, dans une France alors occupée par l’armée du IIIème Reich, un soldat allemand pénètre dans le manoir du poète Saint Paul Roux vers 22h30 sous prétexte d’une inspection. Après plusieurs longues minutes et ayant quelques doutes sur les intentions réelles du soldat, Saint Pol Roux tente de le faire partir, sans succès. Le soldat arme alors son pistolet et menace sa fille, Divine. Saint Paul Roux tente de désarmer le soldat mais ce dernier reprend le dessus et tire sur Divine, la blessant grièvement, puis tire sur le poète. Le croyant mort, il se retourne alors vers la servante et l’abat de trois balles. Le chien se manifeste enfin et met le soldat en fuite.

Le déclin de Saint Paul Roux

Tous deux soignés à l’hôpital de Brest, Saint Paul Roux regagne son manoir sur les falaises de Camaret mais constate que des pilleurs ont invertis les lieux, détruisant bon nombre de ses manuscrits sur lesquels il travaillait. Ne se sentant pas le courage de recommencer son œuvre, le poète ne trouve plus la force de lutter. Transporté de nouveau à l’hôpital de Brest le 14 octobre 1940 , il y décède 4 jours plus tard. Sa fille Divine, décèdera en 1985. D’après le récit de Divine elle-même.

Le soldat allemand est arrêté pour ces crimes et traduit devant un tribunal militaire. Il est condamné à la peine de mort et fusillé.

Comme beaucoup d’édifices, le manoir fut détruit par les bombardements alliés et laissé à l’abandon pendant toutes ces années.

Le manoir de Saint Paul Roux, fut rebaptisé manoir de Coecilian (prononcer « Cécilianne ») par Saint Paul Roux lui-même en hommage à son fils Coecilian tombé au combat pendant la guerre 14-18.

Le manoir se situe juste avant la pointe de Pen Hir, au dessus de la plage de Pen Hat, à Camaret, un peu en avant des « tas de pois » (Pics rocheux). Face à ce paysage, Saint Paul Roux déclara : « Ici, j’ai découvert la vérité du monde« .

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes un humain Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.