Fort des Capucins : une étrangeté bien cachée en bordure de falaise

Le Fort des Capucins se situe sur la presqu’île de Roscanvel. Sa construction débuta en 1848 et son rôle était de défendre le goulet de Brest avec un casernement d’une soixantaine d’hommes.

A l’origine le véritable nom de ce fort est « Fort du Capucin » qui vient d’un rocher se situant à proximité et ressemblant à un moine (capucin) en prière. Au fil du temps, son nom s’est mué en Fort des Capucins… bien qu’il n’y ait jamais eu de moines à l’occuper.

 

Particularité du Fort des Capucins

1 – Le fort est invisible de la mer puisque ce situant derrière un rocher : de la mer on ne distingue que deux ouverture pour canons

2 – Le fort est quasi invisible de la terre, en tout cas de la route : il faut se garer en bordure de voie et emprunter un chemin descendant jusqu’au fort.

Je vous laisse imaginer le plaisir qu’ont du ressentir les Allemands lors de la seconde guerre lorsqu’ils ont pris possession de ce fort. On comprend mieux qu’ils aient fait de la rade de Brest un abri pour leur cuirassé Bismarck, qui n’arriva jamais à Brest, mais dont les Ducs-d’Albe sont toujours visibles au large de la pointe de l’Armorique (Plougastel).

Arrivé sur la falaise qui surplombe le fort, il vous faudra descendre sur l’îlot des Capucins. Vous pouvez le faire de deux manières différentes :

1 – par les escaliers descendant directement sur le fort mais je ne vous cache pas qu’ils sont raides et comme vous pouvez l’imaginer, très « casse-pipe »

2 – par un petit sentier sur la droite, à travers ronces…

Pensez à vous équiper d’une lampe torche pour descendre dans la salle des canons ; les escaliers sont parfois traîtres.

 

 

Partager

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes un humain Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.