Digigraphie© : un label de qualité ou un coup marketing ?

Lancée en 2003 par Epson, la Digigraphie© se veut être un label de qualité voire d’excellence par l’utilisation d’encres pigmentaires (UltraKrome), c’est à dire à base de vrais pigments en lieu et place des classiques encres à base d’eau ; le tout servi sur du papier spécifique (baryté, à base de coton…) certifié Digiraphie© tels que Canson, Hahnemühle et bien-sûr Epson.

Digigraphie©, Kesako ?

D’après Epson, La durée de vie des tirages ainsi réalisés est extrêmement allongée puisque les couleurs, les contrastes… ne faiblissent pas au fil du temps, même si votre œuvre est placée en plein soleil ; contrairement aux encres « grand public » qui se terniront au fil des ans.

Bref, des œuvres qui résistent enfin au temps… jusqu’à 60 ans (c’est le premier chiffre que l’on m’a présenté quand j’ai réalisé mes premières Digigraphie©).

Pour réaliser de tels tirages, il faut bien-sûr se rendre chez un tireur agréé, équipé du matériel, qui attestera par certificat qu’il a bien utilisé les techniques de la Digigraphie© pour imprimer votre tirage et ce dernier arborera désormais fièrement un « timbre à sec » ou un « tampon humide »  pour marquer son appartenance au label d’excellence.

certificat-degigraphie-tirage-art
Certificat Digigraphie©

Le top du top : votre œuvre, en série limitée, sera admise au Panthéon des œuvres d’art : www.digigraphie.com

De plus, ce label peut servir d’argument pour justifier le prix d’un tirage auprès de son client.

Bref, la Digigraphie© est présentée comme un gage de très haute qualité par le respect d’une chaîne de production très exigeante et de support de haut vol. Mais ! Car il y a un mais…

 

Durée de vie de la Digigraphie©

La durée de vie annoncée est-elle réaliste ?  Puisque le label n’existe que depuis 2003 nous n’avons pas assez de recul pour voir si la Digigraphie© tient ses promesses en terme de durée.  Bien-sûr j’imagine que des tests en laboratoire ont été réalisés mais cela ne reste que des tests en laboratoire… On entend un peu de tout sur la durée de vie des œuvres : 60 ans et même jusqu’à 100 ans… ce qui semble ridicule pour une photo alors qu’une peinture peut durer des siècles ! Les techniques de conservation ne seraient-elles pas encore tout à fait au point ?

Qu’en est-il de l’acheteur qui a vraiment craqué sur une (ou plusieurs) de vos photos et qui souhaiterait qu’elle se transmette de génération en génération et pour des siècles des siècles… (qui a dit Amen ?). Il ne reste plus qu’a lui souhaiter que Epson se soit trompé dans le bon sens et que la Digigraphie© permette des conservations pour plusieurs siècles sinon… déception au tournant.

Et que se passe t-il si je fais un tirage sur papier Hahnemühle avec une imprimante Epson (la même que pour la « Digi »). Mon tirage sera de même qualité que la Digigraphie© mais ne sera pas reconnu comme tel ! Car la certification en Digigraphie© à un coût, certes minime, en plus de celui des matériaux utilisés (papier et encres), le « timbre à sec » ou le « timbre humide » ne sont pas forcément offerts (quoique certains tireurs ne le facturent plus). Donc je me retrouve avec un tirage de qualité équivalente mais sans la certification…. une piste à explorer !

Alors réel gage de qualité ou pure coup markéting ?  Chacun sa vision de la chose mais seul le temps pourra permettre de trancher. Si les durées de vies annoncées sont réelles (je ne serais plus de ce monde pour voir cela), si les collectionneurs, amateurs d’art exigent de la Digigraphie©, si la différence de coût d’achat entre la Digigraphie© et la non-Digigraphie est flagrante alors là, on pourra en tirer un enseignement.

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes un humain Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.