Souterrains du château de Brest (Musée de la Marine)

En ce mois de janvier 2017, j’ai eu le plaisir, l’honneur de pourvoir visiter seul les souterrains du château de Brest aussi connu sous le nom de Musée de la Marine. J’espère que ces quelques photos inédites vous encouragerons à visiter ce Château/Musée, y compris les souterrains dont une partie est accessible au public (Voir programme ici)

Je tiens tout d’abord à remercier Monsieur Besselièvre, Administrateur du Musée de la Marine de Brest pour m’avoir accordé l’autorisation de déambuler dans les souterrains et aussi pour son accueil des plus chaleureux. J’ai réellement passé un moment inoubliable et très instructif : un vrai gamin devant un sapin de Noël !

Je vous invite fortement à visiter ce château d’une richesse historique de près de 17 siècles ; le prix de l’entrée est vraiment dérisoire et vous allez vous régaler l’esprit et les mirettes! Une très bonne idée de sortie quand il pleut (ok, il pleut jamais à Brest), un dimanche où l’on s’ennuie…

Voici donc les clichés réalisés lors de cette excursion. Comme présenté plus haut, une partie des souterrains du Musée de la Marine est accessible au public (sous conditions / 8 premières photos) et une autre partie de ses souterrains est inaccessible (7 dernières photos).

Avant d’y descendre, je ne comprenais pas pourquoi cette partie des souterrains était interdite au public mais j’ai très vite compris que si cette portion était inaccessible c’était pour éviter « de la casse » parmi les visiteurs… 😉

Je pense que ces photos sont réellement différentes des autres photos des souterrains du château de Brest que l’on peut trouver sur le web car ces photos sont posées, c’est à dire faite au trépied là ou beaucoup d’autres sont réalisées à main levée avec une inévitable montée en iso qui en altère la qualité.

De plus, lors du traitement des photos j’ai volontairement laissé certains éléments qui pouvaient paraître disgracieux comme les goulottes de câbles électriques mais je pense que ces éléments font entièrement partie du charme de ces souterrains et j’ai donc renoncé à les effacer ; cela fait aussi partie du charme des lieux à mon avis.

 

Anecdotes :

Certains endroits manquaient tellement de lumière  – et comme je m’interdisais le flash pour éviter de bousiller les photos –  j’ai du « peindre » de la lumière à certains endroits avec ma lampe torche !

Dans un passage entre deux « salles » (photo #12) j’ai du y aller à quatre pattes tellement les plafonds sont bas (partie interdite) et les escaliers en pierres scabreux. Avec un appareil photo accroché au trépied, je ne vous raconte pas la gymnastique. Heureusement, il n’y avait que très peu de mètres à faire…

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes un humain Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.